Bad tripes

Publié le par Jerry

Ah ça, non, on a pas trop la tête à écrire des choses drôles et intelligentes sur notre Parking sur cour, en ce moment. Alors ça va encore être bête et sordide.

Faut dire que le contexte n'aide pas. oh non, je ne parle pas de la crise, qui n'est finalement qu'un vaste prétexte à avaler d'amères pillules, mais de choses bien plus tangibles, comme cette sourde menace qui pèse constamment sur nous en la personne de monsieur Basilic.

On avait bien remarqué depuis quelques temps la multiplication des agressions mineures. Comme rouler en bagnole sur mes pots de fleurs, défoncer les pilliers en brique de la terrasse un dimanche matin ou encore jardiner à un mètre de nos fenêtres vêtu d'un magnifique bas de jogging usé qui glisse sur les hanches, laissant apparaître une bonne moitié de la raie de son septuagénaire postérieur.

Mais on tenait bon.

Et puis l'autre soir, en rentrant chez nous, on a trouvé, soigneusement alignés sur notre perron, un couple d'oiseaux morts.

Pardon, mooooorts.

Un rouge-gorge et un pic-vert.

Et puis le temps de se demander ce que c'était encore que cette horrible blague, la lueur bleutée de la télévision de monsieur Basilic s'était muée en une forme blanche qui enjambait rapidement le bord de sa fenêtre pour fondre sur nous.

"Oh oui, je les ai gardés pour vous les montrer, ils sont beaux, hein ? Et puis y'en avait un troisième, là, sur les dalles, je vous l'ai pas mis parce qu'il y avait de la tripaille alors forcément, mais attendez, il doit être quelque part par là, je vous le montre, mais où qu'il est donc passé, que vous voyiez au moins la tête, forcément le corps il est un peu éparpillé mais la tête était bien détachée, ah mais ça oui y'avait de la tripaille partout, j'ai foutu ça sur le côté parce que bon vous pensez bien, la tripaille, comme ça, sur les dalles ! Mais les deux, là, c'est des jeunes, p'têt qu'ils sont tombés du nid, parfois vous savez ils tombent du nid et pis alors y'a plus rien à faire, faut les achever à coups de talons, mais là je les ai trouvés ils étaient déjà morts, ils ont dû crever comme ça, ça doit être les chats, rien que la semaine passée j'en ai enterrés trois, ha c'est la saison, ça va vite en ce moment, ils crèvent comme des mouches ! Mais regardez les plumes comme elles sont fines, non mais vous pouvez toucher, hein, il va pas vous mordre, et la tête, vous avez vu le bec, ah ça, on dirait qu'il va parler, hein ?  Si vous attendez deux jours seulement, je vous garanti qu'il aura le bec plein d'asticots, hahaha ! Ah ben non maintenant ils sont tout raides, allez-y, touchez, le corps c'est comme de la pieeeeerre, mais tout à l'heure, je les ai trouvés, ils étaient encore tout chauds, hein !" Acheva-t-il avec un claquement de langue de connaisseur tout en secouant les deux pauvres piafs comme des marionnettes désarticulées.

Ah ben ça c'est sûr.

En fait, pour trouver chez nous, c'est facile : suffit de suivre la tripaille, et c'est au bout de l'allée de corbeaux crucifiés, juste derrière les crânes sur des piquets.

Publié dans Le réel monde réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Armide 01/09/2009 23:43

Oh mon dieu, c'est abominable! Quel charmant voisin!

les perles du chat 18/06/2009 19:51

Il n'a pas un animal domestique, le Monsieur Basilic, que vous pourriez empailler, et d'annoncer, fièrement, avec un sourire, que son animal sera éternel ?

Tom et Jerry 19/06/2009 15:13


Vu l'animal en question hélas, je ne crois pas qu'il remarquerait vraiment la différence.


Giusepe 17/06/2009 09:48

Hum, le cas est sérieux, ça mérite une contre-attaque.
En restant dans le bon goût et la délicatesse qui caractérise le personnage, je vous conseille un petit pipi dans un pistolet à eau... et Taïaut, taïaut !

Tom et Jerry 19/06/2009 15:12


Oui, un peu comme pour les chats quand ils nous font le même genre de cadeaux...


Cactus Acide et Beurre Fondu 16/06/2009 16:27

Il fait un peu peuuuuuuuuuur quand même, le monsieur Basilic.

Tom et Jerry 19/06/2009 15:11


OUIIIIIIIIIIII !