Le trou de la sécurité routière

Publié le par Tom

Comme en ce moment, tout ce qu'on dit est polémique et que la polémique me fatigue comme toute chose stérile, je vais faire un ensemble de précisions qu'on appellera liminaires parce que c'est joli.

1) Je ne conduis pas. Je suis un observateur neutre.
2) Je connais des gens très bien sous tous rapports, gentils et bien élevés, qui ont tué des gens avec une voiture, parfois même des amis qui étaient assis à côté d'eux avant la sortie de route. C'est facile, ça va vite et il n'y a pas de replay.
3) Faire la morale routière dans l'absolu n'a rigoureusement aucun intérêt. J'ai déjà vécu une sortie de route en retour de boîte, avec tout ce que ça implique d'imagerie populaire, et l'imagerie populaire était fausse.

Ce qui m'a frappé le long de toutes ces années passées sur la place du mort, c'est l'agressivité générale de la route. La voiture met les gens à distance les uns des autres, tout en réduisant au strict minimum leurs moyens de communication, alors ça donne un effet "internet chez les babouins", qui ne communiqueraient qu'à coup de deux ou trois smileys. Pour tout vous dire, en dix ans d'attention sur les routes, je n'ai vu que récemment et pour la première fois une personne s'excuser pour avoir allumé ses pleins phares dans le rétroviseur.

L'autre aspect qui m'a frappé, c'est le problème des règles de conduite que personne ne respecte. Notamment, la question des limites de vitesse.
Oh si, je vais en parler.

Ladies et gentlemen, j'aimerais vous introduire ce site dans le navigateur. Ce site présente des statistiques sur la sécurité routière. Que dis-je, présente. Il en est farci jusqu'aux tréfonds de son âme internet. Ce site est l'âme de la statistique routière. Il joue un peu à cache-cache avec ses sources, mais peu importe, je ne l'ai pas choisi parce qu'il dit des choses justes, mais bien parce qu'il dit beaucoup de conneries sur l'air du "c'est scientifiquement prouvé".
Concernant la statistique, la science qui nous enterrera tous, Disraeli disait : "there is three kinds of lies : lies, damned lies, and statistics".
Ce site va même jusqu'à recenser le taux d'accident suivant la marque et le modèle d'auto. Je ne sais pas d'où vient le chiffre, mais disons que la conclusion - il est plus mortel d'être en Panda à faible vitesse qu'en BMW à grande vitesse - prête à sourire. C'est un peu comme de dire : dans la rencontre du lion et de l'antilope dans la savane, pour survivre, il vaut mieux être du côté du lion. No kidding.

J'aime aussi beaucoup leur passage sur l'alcool au volant, qui, statistiques toujours à l'appui, tout en commençant par déplorer la fatalité du phénomène, finit tout de même par dire que le vrai danger vient
a) des contrôles d'alcoolémie sur la route parce qu'on essaie des les éviter
b) des gens sobres qui roulent sur plusieurs voies en même temps que c'est super dur de les éviter.

Je plaisante un petit peu, mais en lisant ce site, j'ai entendu l'écho de raisonnement bidons déversés dans mes oreilles un nombre incalculable de fois par des imbéciles variés, et dont je constate régulièrement l'application en situation réelle.

Ce site utilise le concept de VMC, c'est-à-dire la vitesse moyenne du trafic constatée. Il en fait tout un barouf pour expliquer quelque chose que j'ai donc déjà maintes et maintes fois entendu, à savoir que les gens qui roulent vite sont moins dangereux que ceux qui roulent lentement, parce que on est obligé de dépasser ces derniers, d'où manoeuvre, d'où danger. Il vaut donc mieux s'aligner sur la vitesse de toute le monde, même si elle est largement supérieure aux vitesses légales, plutôt que de gêner le trafic. Il faut être dans le flux.
Le meilleur, c'est quand le site explique avec un graphique génial qu'on est aussi dangereux en roulant 15km/h en dessous de la limite que 35 km/h au-dessus.

Bordel. Comme si le danger était une affaire de graphe et d'hyperbole. Comme si on pouvait formuler shit happens en équation.

Ok, le petit vieux qui roule à 60 sur une route droite à l'infini limitée à 90, ok, il est chiant. Ok. Pas de souci. Mais il a droit à l'existence. Il a le droit d'être là. Il a le droit de rouler lentement. Il a le droit de rouler comme il veut. Il est chiant. Mais il est aussi dangereux qu'un chihuahua. Le vrai danger, c'est le type qui veut rouler à 90 à tout prix. J'ai bien dit : à tout prix.

Je déteste cette mauvaise foi qui essaie de démontrer qu'un truc qui nous fait simplement chier est objectivement un danger, un mal, une guerre mondiale nazie.

J'aimerais bien qu'un jour les tenants de la conduite avec des couilles assument que tous ceux qui ne font pas comme eux les énervent et qu'ils voudraient les voir tous disparaître, purement et simplement. Dites-le, au lieu de vous cacher derrière des putains de site de statistique et de VMC et de flux routier, pour essayer de légitimer un point de vue qui n'est rien de plus qu'un point de vue, et pas des plus fins.

Dites simplement que vous emmerdez les autres et que c'est comme ça.

Mais n'essayez pas de faire croire que vous avez raison. N'essayez pas de dire que ce sont les autres qui sont des tapettes de la route et des soumis et des mauvais conducteurs. N'essayez pas de dire que votre façon de faire est scientifiquement légitimée et que seuls les cons ne comprennent pas.
Arrêtez de vous dédouaner sur les autres pour ne pas assumer le mauvais usage que vous faites de votre liberté. Et que je ne vous entende surtout pas dire que jusqu'ici vous n'avez jamais eu d'accident - c'est puéril.

Le but de la voiture n'est pas la téléportation. C'est de voyager sans effort. Et je vais dire une chose. En tant que passager, quelqu'un qui conduit bien, c'est pas quelqu'un qui conduit vite  ou qui force le passage.

C'est quelqu'un dont on sent à peine les variations de régime ou d'axe. J'idolâtre les gens qui maîtrisent leur changement de vitesse, ou qui savent exactement comment aborder avec fluidité virage, lacets et situations délicates. Et oui, toi qui pense à Ayrton Senna dès que tu as le volant en main, toi qui me projette contre la portière à chaque tournant et qui fait danser tes passagers comme des sardines en boîte dans les mains d'un Parkinson - toi, en vérité je te le dis, tu conduis comme un gros pied.

Mais le truc qui me tue par dessus tout, en voiture, c'est ça :

c'est quand même dingue qu'à peine débarrassés des chevaux, des carrioles et des diligences, alors qu'on explose au quotidien et sans effort tous les records de vitesse depuis cent mille ans, ça mette autant de gens de mauvaise humeur.

Publié dans Bananience

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roswell 28/10/2008 07:19

J'adore cet article, moi aussi je deviens un monstre au volant, souriant doux et sympa a pied, je ma transforme en connard vulgaire, brusque et misogyne derrière mon volant!!
bonne analyse de la part d'un piéton!
je reviendrais voir ce que tu fais, j'aime bien

j-paul 74 26/10/2008 23:00

je suis un routier depuis bientot vingt-ans et effectivement avec plus de deux million de km toujour mes douzes point pas d'accident une attentivité sens ceisse renouveler passioné farouche de la sécurité je n'en demeure pas encore parmi les meilleur mais alor qui peut dire se qu'il es bon ou pas de faire ? si tous le monde rale est que personne ne prend la décision de faire une chose pour le bien de tous on avancera pas "un amoureux de la route"

Tom 27/10/2008 16:02



2 millions de kilomètres sans accident ?!
Chapeau.



wysiwyg 25/10/2008 10:07

ah oui...un sujet de dissertation pour le week-end :
Lao Tseu a dit (mais pas très fort alors y a que moi qui ait entendu) :
"La vitesse c'est mal mais l'accélération c'est bon"
Vous vous appuierez sur des exemples concrets, un cours de mécanique de classe terminale et le dossier de de votre siège auto. Et n'oubliez pas de la boucler. ;-)

wysiwyg 25/10/2008 09:55

Avant que le débat ne débouche sur des extraits choisis de cours de résistance des matériaux et une étude poussée des armatures (qui serait dans la droite ligne de la "révélation" statistique dont les intentions suspectes n'ont pas échappées à TOM), je me contente d'ajouter au bouillon "couilles-volant-moteur-statistiques-vieux-vitesse-pas de ma faute" quelques grains de sel qui ne deviendront statistiquement exploitables que lorsque les commentaires à ce billet dépasseront la taille d'un échantillon représentatif d'une population à répartition non parisienne :

L'individu wysiwyg confesse :
- qu'il s'énerve pour un rien au volant, pour le principe, pour quelques secondes pas plus et qu'il arrête vite car il n'aime pas voir un con quand il se regarde dans son rétro central.
- qu'il n'aime pas sortir en voiture entre 9h30 et onze heures car il y a une nouvelle population de conducteurs pas pressés qui peuple les voies de circulation.
- qu'il essaie de ne pas conduire de la même façon quand il a des passagers mais sa conduite naturelle est saccadée et il adore à l'unanimité sa propre façon de conduire qui met en branle tout son appareil vestibulaire mmmmm !
- qu'il n'est pas totalement serein quand il se fait conduire
- qu'il n'aimerait pas du tout se faire secouer sur une banquette arrière !

Bref il y a étrangement deux perpectives aussi distinctes que danser un tango passionné ou faire une expérience vomitive post prandiale dans le super-mega-shaker de la foire du trône.

conclusion : Peut-on et doit-on concilier le mister Hyde piéton-passager et le docteur pilote Jekyll ? Le siège avant gauche de l'habitacle d'un véhicule serait-il le lieu d'un processus schizogène ?
Ayrton sort de ce corps !

Tom 27/10/2008 15:50



Bon, j'allais répondre, et puis ton commentaire mettait tellement le doigt sur le sujet que le sujet a fait aïe. Du coup je vais mettre le sujet dans un autre
article, parce que là il a trop mal.



Chipolata 23/10/2008 15:59

Hum, cela ne peut-il pas dépendre de marques qu'il aurait citées et que j'aurais oubliées ?
Autre exemple : une famille en voiture, dans la BMW du papa chauffeur de taxi. Percutée par le côté par un autre véhicule. Selon les experts, avec un modèle plus léger les passagers du côté percutés seraient tous morts, mais il s'agissait effectivement me semble-t-il de cette capacité d'absorption.
Bref, je m'efface, j'ai peu de souvenirs de la chose et tu es bien plus expert que moi sur le sujet (espèce de garçon, va).

Tom 23/10/2008 22:07



Ben, vu comment la mode est au tank, je dirais que la différence aujourd'hui se joue surtout par rapport à l'ancienneté de ton modèle, et par exemple je ne sais pas
trop si une R25 s'en sortirait bien par rapport à la nouvelle Mini, qui est quand même un brin taquée pour du stock-car.

Mais indépendamment de ça, je partais juste du principe que E=mc2 et qu'une BMW qui roule vite a beaucoup plus d'énergie qu'une Panda qui roule lentement (et tu risques pas de la pousser
beaucoup, vu comment elle tient la route). Donc dans un choc, le transfert d'énergie se faisant de celui qui en a le plus à celui qui en a le moins, c'est la Panda qui encaissera l'essentiel du
choc. Du coup rouler vite dans une grosse voiture est plus sûr pour celui qui est dedans, et plus dangereux pour les autres.