De la dernière chance

Publié le par Jerry

    Cela fait quelques mois maintenant que le sourd travail est à l'oeuvre. Que nous l'avons vu maigrir, perdre ses forces, s'essouffler, que nous avons appris, toujours avec surprise, une première, une seconde, une troisième hospitalisation, toujours pour des raisons qui seraient légères isolément, mais qui, à son âge et prises ensemble, dessinent une inquiétante réalité.

    Et tous, enfants, petits-enfants, nous avons ce mouvement désespéré, vouloir lui parler, vouloir le revoir, chacun son tour, car nul ne sait quand viendra le jour où ce ne sera plus jamais possible. Car tous, déjà, nous savons que nous le regretterons, avec sa tête de mule et ses confitures, avec sa passion pour la pédagogie et ses histoires d'enfant de choeur, avec son rire et ses ronchonnements, avec son incroyable ouverture d'esprit et son énergie hallucinante, avec sa jeunesse d'esprit et sa foi désuète dans le progrès, avec son vélo et son chapeau de paille.

    Tous, je crois, nous voudrions le voir, lui parler, une dernière fois - le mot n'est jamais dit - car il va tellement nous manquer.

    Mais il nous manque déjà.

    Car à lui téléphoner, on sent, à sa toux, qu'il vaut mieux ne pas le faire parler trop longtemps, tant cela lui coûte d'efforts, et que sans doute le plaisir de parler à ses petits-enfants compense à peine les souffrances du corps.

    Et je sais déjà, avant de partir le voir, que je ne le verrai pas tel qu'il restera dans mon souvenir, que ce sera difficile et triste, que ma venue ne sera pas si significative que les raisons de ma venue, qu'il est déjà si seul. Et certainement, il sera terriblement gentil, comme il l'était ces derniers temps, et si tranquille et tellement en paix, mais quelle tragédie quand cette vie n'est plus qu'épuisement, quand lui parler et aller le voir, c'est peut-être user ses dernières forces.

    Non, il faut le savoir, en partant, que ce n'est pas pour retrouver encore un peu ce grand-père qui va bientôt disparaître, que ce n'est pas pour profiter encore un peu de sa présence tant qu'il est encore temps, car pour cela, non, il n'est déjà plus temps. Que ce sera terriblement dur de ne pas pleurer. Que j'aurai du mal à parler de choses et d'autres ou à donner des nouvelles, comme lors de précédentes visites. Que cet adieu ne sera jamais dit, car ce serait atroce à dire. Que les dernières gentillesses, les derniers gestes d'affection, de part et d'autre, quand il ne reste plus que cela de possible, ce sera un déchirement.

Commenter cet article

nashou 03/12/2009 09:41


:-(

Jolie, la vie s'est être jolie grâce aux mots, même dans de tel moment...


Tony 04/03/2008 23:36

J'ai vécu ces moments là aussi, la dernière visite à ma grand-mère. Ces moments où il est déjà trop tard. Où elle était là, tout en n'étant plus vraiment là. Où toute conversation devenait tristement superflue et la douleur prenait le pas sur les mots.

Le plus terrible à admettre, c'est qu'elle refusait de parler de son avenir. Gentiment, elle noyait toute référence à son futur dans une petite larme et un sourire. Demain lui semblait déjà trop loin.
Elle était si calme. Elle n'avait plus peur je crois.
Je suis resté 1h environ, et je savais que c'était la dernière fois que je la voyais.
C'était il y a 6 ans déjà.

Hobbes sans Calvin 27/02/2008 23:20

Théoriquement, je suis génial. Mais là, je n'ai rien compris.
Une bonne âme pour m'expliquer le sens de tout cela ? J'en perds l'inspiration, moi...

Jerry 29/02/2008 11:14

Ah, c'est pas la même histoire que précédemment. ça c'est sûr.

Vince 22/02/2008 08:27

Tu résumes parfaitement ce que nous ressentons tous depuis maintenant quelques temps. Oui, il nous manquera plus que les mots ne pourront jamais l'exprimer. Avec lui, c'est une vie extraordinaire de courage et d'humanité qui va disparaître.

C'est l'ordre des choses, c'est l'ordre de la vie. Mais bigre, cela ne rends pas les choses plus faciles pour autant.

Tom et Jerry 27/02/2008 13:40

 Tant qu'il y a des relevés de pluviomètre, il y a de l'espoir.

Mysstique 21/02/2008 21:30

Très beau post, très émouvant.

Jerry 27/02/2008 13:39

Merci.