L'art de l'annonce

Publié le par Tom

    Vous disposez d'un bien immobilier, appartement, maison, cave ou parking ? Vous souhaiteriez en faire profiter vos colocataires sur cette planète, moyennant rétribution ? Vous savez de source sûre que toutes les agences immobilières, sans exception aucune, ne sont que filous et grigous et voleurs ?

    La solution est simple : il vous faut passer une annonce.

    L'art de l'annonce remonte à loin, loin dans le temps. Peu de gens savent que l'une des plus anciennes annonces immobilières du monde se trouve dans les premiers paragraphes de la Genèse.

    "Planète cool, avec des zanimos, de la verdure, de la lumière, et un interrupteur".

    L'interrupteur semble avoir été très important à l'époque, car il est mentionné sept fois, à chaque paragraphe. Nous pouvons donc dater son invention à pas très longtemps avant.

    Vous aurez cependant remarqué que l'interrupteur dans cette annonce célèbre, n'a pas été mentionné tel quel, mais délicatement suggéré par une formule pleine d'élégance, de charme, et de sobriété, que l'on appelle communément métaphore.

    La métaphore est à l'annonce immobilière ce que le micro est à Patrick Bruel : sans, on ne l'entend pas.
    Attention : pour l'annonce immobilière, ce n'est pas souhaitable.

    Pour rédiger votre annonce et trouver les métaphores qui sauront la faire se distinguer de la masse blême de ses concurrentes, c'est comme pour trouver les noeuds roses qui sauront embellir votre chihuahua au concours canin. Il faut de l'amour.

    La première (et unique leçon) de l'art de l'annonce immobilière consiste à regarder la vie en rose. Oui, si vous avez l'esprit noir, si vous regardez le verre à moitié vide, si vous êtes envahi d'émotions négatives, ben vous imaginez pas que vous allez rédiger des annonces immobilières qui dépotent. Ce qu'il faut, c'est de l'optimisme.

    L'annonce immobilière est jugée sur un parcours imposé très codifié, dans laquelle les marges d'improvisation sont très limitées.

    Le programme imposé comporte trois points : la surface, la situation, le prix.

La surface


    Par définition, elle est vaste. Elle est même des fois tellement vaste qu'elle se transforme en "volume" et ça c'est vachement fort.

    Dans cette épreuve, vous n'aurez qu'un adversaire, mais il est vicieux. On l'appelle le Chiffre, et croyez-moi, c'est un dur.
    Pour tout ce qui concerne la surface, le chiffre est un ennemi. Le chiffre est petit, mesquin, calculateur. Il a une vision étriquée de la réalité.
    L'enjeu est de le faire sourire, de le rendre riant. Pour cela, sachez ruser.

    Exemple : "Grand studio, composé d'une vaste pièce principale, large coin-cuisine, salle d'eau spacieuse, petits carreaux bleus on se croirait en Provence, le soleil est tous les jours au rendez-vous, 12 m2."

La situation

    Par définition, elle est idéale.

    Mais cette fois, l'ennemi est multiple et silencieux, comme le ninja. Le jugement concernant la situation est extrêmement relatif et varie pour chaque individu. Le but est donc de renverser les valeurs, de faire sauter les idées reçues, de dynamiter les a priori. This is not for the faint-hearted.

    Il faut avoir le cran de dire haut et fort ce que personne ne pense : qu'une ZI donne de l'animation à un quartier, qu'un quartier en ruine est du dernier snobisme, qu'il n'y a rien de plus doux que le parfum des poubelles d'un restau grec au matin, et que grâce aux gangs qui se font la guerre trois rues plus bas, la drogue est vachement moins chère qu'ailleurs.

    Exemple : "Vivant et sympathique, calme et verdoyant, idéalement situé juste à côté d'Yves Montand".

Le prix

    Par définition, il les vaut.

    Si, si.
    Ah, si, si.
    Bon, d'accord, c'est cher, mais quand même.
    La chasse d'eau a été entièrement rénovée il n'y a pas un an.


Figure libre : l'appréciation personnelle.

    Il ne tient qu'à vous de rajouter une touche de poésie dans votre annonce.
    Le but est de communiquer l'enthousiasme que vous éprouvez pour votre bien. Vous devez faire vibrer le lecteur, qu'il sente qu'il a affaire à une annonce unique, à une maison unique. Il doit se dire :
    "Bon sang ! Il me le faut ! Comment ai-je pu vivre sans jusqu'ici ! Oh, l'heureux homme qui le louera !"


    Pour ce faire, nos conseils tiennent en un mot : Be yourself and just do it.

    Exemple : "Superbe  trois-pièce, ambiance manoir anglais, grande classe, chambre éclairage sapin de noël, avec jardin en plantes authentiques, chauffage par esclaves détaxés qui pédalent très fort, le bonheur garanti par expert, Napoléon a habité dedans, l'être aimé reviendra et vous n'aurez plus de problèmes d'érection."

    Faites attention, néanmoins. Si vous maîtrisez l'art de l'annonce sans maîtriser également celui de la visite, vous risquez un peu de vous faire taper.

Publié dans Rien sur l'immobilier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

référencement immobilier 16/08/2007 22:10

Après une introduction aussi grandiose en matière d'annonce immobilière, on ne peut qu'avoir hâte de lire les conseils en matière de visite, en effet ! Vivement la prochaine note, dans ce cas ? :-D

Tom 17/08/2007 15:01

Oui, il y a un art de la visite qui est prévu, on a rencontré quelques specimens très inspirants, mais je ne sais pas encore quand la note arrivera... :-)Autrement, pour l'amélioration du référencement immobilier, il y a un truc qui m'intrigue. A supposer que ça marche tellement bien que tous les sites qui font de l'immobilier deviennent clients... ils seront tous premiers sur Google ?Je sais, ça a pas l'air malin comme ça comme question, mais j'assume ;-)