Da Vinci digicode

Publié le par Jerry

   Nous en étions aux dernières précisions concernant l'isolation, la proximité des forêts, la teneur en potassium du sol lorsque, saisi d'une soudaine inspiration, le gentil monsieur qui nous faisait visiter une maison lotie en quatre appartements se mit à gesticuler d'un air enthousiaste en direction du digicode de l'entrée.

Le gentil monsieur (avec enthousiasme) : Ah et puis, j'oubliais, pour le digicode ! Chaque appartement a un code différent, et ça c'est bien !

Tom et Jerry* (intrigués) : Pour le même digicode ?

LGM (avec encore plus d'enthousiasme) : Oui ! Les locataires de l'appartement du rez-de-chaussée ont un code, ceux du premier en ont un autre, et les deux du second en ont un à eux aussi ! Comme ça, les autres locataires ne connaissent pas votre code, et vous ne connaissez pas le leur !

Tom et Jerry (surpris) : Mais ils ouvrent tous la même porte ?

LGM (atteignant des sommets d'enthousiasme) : Oui, la porte d'entrée commune ! Et alors en plus, il y a un code spécial pour les enfants, parce que les enfants, on sait comment c'est, ça bavarde, ça bavarde, et puis un autre pour les invités, que vous donnez aux gens qui viennent, comme ça ils ne connaissent pas le vôtre ! Et puis moi... J'ai le mien aussi, évidemment, et je me le garde !

Tom et Jerry (dubitatifs) : Et donc, ça fait sept codes pour accéder au hall d'entrée ?

LGM (débordant d'enthousiasme) : Oui, comme ça personne n'a le même ! Le secret est préservé !

Tom et Jerry (inquiets) : Ah oui c'est sûr, on se sent tout de suite plus rassurés...

LGM (
délirant d'enthousiasme ) : Alors les codes pour les enfants et pour les invités, bien sûr, je les change tous les six mois, c'est plus prudent ! Par contre, les codes des locataires des appartements, je les modifie simplement quand un locataire déménage, ça suffit amplement !

    Et là, on n'a pas vraiment osé lui dire que sept codes pour le même digicode, ça faisait juste beaucoup plus de chances d'entrer dans le hall de la maison, pour dérober, je ne sais pas, le carrelage par exemple, ou bien la rampe d'escalier, peut-être. Il avait l'air tellement content...

    *On notera que Tom et Jerry s'expriment toujours de concert, car l'accord entre eux est si parfait qu'ils ne parlent que d'une seule et même voix.

Publié dans Rien sur l'immobilier

Commenter cet article

Nabote 17/08/2007 21:53

A vrai dire, quand bien même il y aurait 20 codes différents ouvrant la même porte, je pense que le cambrioleur qui prétendrait l'ouvrir en tapant au hasard aurait intérêt à se lever de bonne heure, même s'il se fait aider d'un singe-dactylo (qui, comme chacun sait, est capable de taper toute l'oeuvre de Shakespeare, pour peu qu'on lui en laisse le temps). A moins, bien évidemment, que tous les codes soient du style "123X" ou "A246", comme dans presque tous les immeubles parisiens. Mise à part cette dernière hypothèse, je pense que l'accroissement de la probabilité d'entrer pour le larron de passage est à peu près du même ordre que celui de l'espérance de gain à Euro Millions, en cochant 6 numéros et deux étoiles au lieu de 5. Autant dire qu'il aura plus vite fait de passer par la fenêtre, la cheminée ou la porte de derrière.

Tom et Jerry 18/08/2007 19:19

Chut ! Malheureuse ! Tu vas leur donner des idées!

référencement immobilier 17/08/2007 20:49

Quatre appartements, mais sept codes ? Quelque chose m'échappe, j'avoue : s'il y a un code par locataire, cela fait quatre digi-codes. Ajoutons à cela quatre codes enfants, cela en fait huit. Aux huit, on ajoute quatre codes invités. On en arrive à douze. Et au douze, on ajoute celui du gentil monsieur (avec enthousiasme), ce qui nous fait treize.

En effet, cela fait tout de même treize fois plus de chances de pénétrer dans la maison quand on ne connaît pas le code...

Dans mon ancien chez moi, on avait un code d'entrée qui changeait tous les trois mois environ. A côté, il y avait une entrée distincte pour le facteur (et les spammeurs qui copient les clés de La Poste... grrrr...), de sorte que le facteur devait sonner à la porte d'entrée, munie d'un visiophone, pour entrer.

A cela, il fallait ajouter que l'escalier n'était accessible depuis le rez-de-chaussée qu'avec une clé, et que les vaces et le parking n'étaient accessibles qu'avec un code (distinct) depuis l'ascenceur.

Chez un autre ami, il y avait un code par habitant. En revanche, chaque code donnait droit à l'accès à un certain étage via l'ascenceur. Les escaliers n'étaient accessibles qu'avec une clé, avec évidemment la possibilité de quitter les appartements sans clé (par contre, la clé servait depuis le rez de chaussée, ou alors empêchait les intrus de pénétrer un étage depuis la cage d'escalier, si jamais ils avaient réussi à y pénétrer).

Mais là, ces sept ou treize digicodes ne m'ont pas l'air particulièrement rassurants, vus comment ils sont gérés...

Oh, mais je sais : peut-être que le gentil monsieur avec son enthousiasme surveille les allers et venues de chacun ? Comptabilise les visites des invités ? les horaires de lever ou de coucher des enfants ?...

Tom et Jerry 18/08/2007 19:19

Laisse-moi deviner... Ton ancien chez-toi, le but, c'était d'empêcher les gens de rentrer, ou plutôt de sortir?

Gorgonzolla 17/08/2007 20:34

Et c'est pas fini! Car cerise sur le gâteau, le Gentil Monsieur ne vous a pas tout dit...

En effet, comme c'est un gentil monsieur prévenant, soucieux du bien être de ses petits locataires, tout ça, tout ça... il a pensé à votre mémoire déjà bien encombrée par le code PIN de votre téléphone, le code secret de votre carte bancaire, les nombreuses dates d'anniversaire de vos frères et soeurs, la recette du clafoutis aux cerises etc...

Du coup, dans un souci de simplification, il a limité le code d'entrée à un digit.

Alors... Elle est pas belle, la vie?

Tom et Jerry 18/08/2007 19:18

Le gentil monsieur, on peut le dire, il a fait une touche, là.

matheux enthousiaste 17/08/2007 18:39

Si un locataire part, il suffit de changer son code d'entrée pour s'assurer de son impossibilité de rentrer dans la maison et cela ne perturbe pas les autres locataires qui n'ont pas à apprendre de nouveaux codes. Voilà l'intérêt des multiples codes.

Jerry 17/08/2007 18:50

Merci! Il y avait donc bien une utilité à ce système hallucinant - note que ce n'était pas sous cet angle qu'il était présenté...Je suis néanmoins d'avis qu'il vaudrait mieux modifier les codes respectifs de chacun des locataires afin d'éviter tout risque de fuite, car il arrive aux voisins de pallier de parler entre eux, voire de sympathiser, ou même de se tenir la porte.On n'est jamais trop prudent.Et puis aussi de faire porter aux anciens locataires une sorte de bracelet électronique qui se mettrait à siffler à chaque fois qu'ils entreraient dans un périmètre défini autour de la maison.Question subsidiaire: un ancien locataire qui revient voir des amis a-t-il droit au code "invité"?